AIN HANDI TOUR : Alexandre et Noah s’imposent sur une course internationale !

Les jeunes polistes ont remporté deux victoires ce week-end dans l’Ain où était organisé une épreuve inscrite au calendrier internationale de l’UCI. À peine rentrés des deux manches de Coupe du Monde sur lesquelles nos coureurs se sont particulièrement distingués, nous avons repris la route vers l’est de la France avec 4 de nos athlètes. Malgré les kilomètres et le voyage éreintant, nos coureurs ont tenu leur rang avec 4 podiums soit un carton plein. 

En MT1, face à l’espagnol Gonzalo Garcia, David a perdu du temps lors de l’épreuve en ligne suite à un saut de chaîne. Distancé, il a limité les dégâts ne concédant que 38". Lors du contre-la-montre, il n’avait pas le niveau physique escompté et il a dû se contenter de la 2ème place.

En MC5, Noah s'est imposé sur le contre-la-montre mais il termine deuxième de la course en ligne derrière son coéquipier Alexis (ndlr : paracycliste licencié à Urt Vélo 64). À noter que Noah est vainqueur du classement général, une première victoire à 16 ans... un grand coup de chapeau pour notre plus jeune poliste qui ne cesse de nous surprendre. 

En MC2, en grande forme depuis quelques semaines, Alexandre s’est montré offensif samedi en s’extirpant rapidement du peloton. Avant lui, Théo avait été l'un des premiers attaquants tentant de fausser compagnie à leur principal rival, l'espagnol Maurice Eckhart. C’est Alexandre qui a réussi à sortir seul à 40 km de l’arrivée. Le jeune poliste a eu l’intelligence d’attendre l’excellent Ricardo Ten (MC1) qui était en « chasse patate » afin de creuser l’écart avec le peloton. De son côté, Théo a pu finaliser le bon comportement d’ensemble de l’équipe en prenant une belle 2ème place au sprint. Moins bien physiquement lors du chrono, ce dernier a pris la 3ème place. De son côté, Alexandre a encore usé de malchance. Alors qu’il possédait plus de 30" d’avance sur notre dernier pointage à 3,5 km de l’arrivée, un incident l’a contraint à s’arrêter et à terminer avec prudence. Il a perdu un temps précieux mais il a réussi à préserver la 2ème place synonyme de victoire au général.

« Après 3 semaines de déplacement et surtout deux Coupes du Monde, les organismes sont fatigués. Je suis surtout très satisfait du comportement d’ensemble des garçons car n’oublions pas que nous avons rivalisé ce week-end avec la sélection nationale espagnole (une des meilleures du monde actuellement) menée par Felix Garcia, alors que nous ne sommes qu’un club ! Pas besoin d’en dire plus sur le niveau de nos coureurs qui remportent également le classement par équipe. Nous allons maintenant recharger les batteries pour les Championnats de France route dans 1 mois, notre prochain objectif. » a commenté Christophe. 

Retrouvez l'ensemble des photos du week-end.

Coupes du Monde UCI de Paracyclisme : Les polistes parmi le gratin mondial !

Les cinq polistes ont participé aux deux Coupes du Monde UCI organisées à Corridonia (Italie) et à Ostende (Belgique). Parmi eux, David Geslot et Dorian Foulon étaient sélectionnés en équipe de France. Les résultats obtenus sont prometteurs et encourageants à un an des Jeux Paralympiques de Tokyo. Notre équipe composée de jeunes coureurs s’est distinguée et a forcé l’admiration de l’ensemble des nations présentes.

Dorian Foulon, deux médailles malgré un record d’incidents. Deux crevaisons et une chute en Italie, une autre chute en Belgique... on peut dire que le sort s’est acharné sur lui. Malgré tout, il y a de nombreuses satisfactions et particulièrement sur les deux contre-la-montre même s’il échoue deux fois au pied du podium.  En un an, Dorian s’est rapproché considérablement de l’élite mondiale en concédant 34s par exemple à Ostende alors que l’an dernier il avait perdu 2’54 sur le vainqueur ! En prenant la 3ème place sur la course sur route après deux crevaisons en Italie et après une chute à 5 km de l’arrivée en Belgique, tout en étant un des principaux animateurs des courses, Dorian a prouvé qu’il fait parti des hommes forts de sa catégorie. « La poisse me suit depuis quelques semaines. Après un incident sur la coupe des nations valide en début de mois, j’ai enchainé les ennuis sur les deux Coupes de Paracyclisme. On pratique un sport mécanique et ça fait partie du jeu mais j’aurais aimé concrétiser au moins à Ostende et faire le doublé avec mon camarade de pôle, Alexandre. Je repars tout de même avec des enseignements positifs particulièrement sur le contre-la-montre. Je ne pensais pas être aussi proche des meilleurs. Mes temps m’ouvrent de nouvelles perspectives dès cette année. Nous avons fait du bon boulot avec Christophe, mon entraîneur qui m’a permis de passer un cap important à un an des Jeux. J’en profite pour remercier Emmanuel Hubert et l’équipe Arkéa-Samsic pour leur confiance. », rapportait Dorian.

David Geslot, deux podiums. Après deux tops 5 en Italie, on visait le podium chez nos voisins Flamands. Il a fait beaucoup mieux avec deux médailles d’argent. Après une 2ème place sur le contre-la-montre, David a confirmé de la plus belle des manières sur la route. Suite à un départ très rapide, il s’est isolé avec l’espagnol Garcia. Attaqué à 9 km de l’arrivée, David s’est livré à une course poursuite mais il a échoué à 11s de la victoire qui lui échappe encore. On retiendra qu’il a repoussé de nombreux adversaires qui avaient son niveau l’an dernier et qu’il a fait jeu égal avec des coureurs qui étaient bien meilleurs que lui à la même époque. « Je suis content de mes deux coupes du Monde surtout en Belgique. Je suis monté sur le podium devant ma famille et mes amis, c’était important pour moi. Je voulais aussi remercier la MASFIP pour sa confiance en me soutenant depuis cette année », relatait David.

Alexandre Léauté,  bouscule la hiérarchie. Au milieu des meilleurs mondiaux, le jeune breton (à peine 18 ans) n’a pas tremblé. En pleine forme, lors de cette quinzaine, Alexandre avait déjà impressionné lors du contre-la-montre italien car malgré un incident qui l’obligea à mettre pied à terre au début de l’ascension à 3 km de l’arrivée, il était parvenu à se hisser à la 4ème place derrière les 3 spécialistes de l’effort solitaire. Pas plus de chance, lors de l’épreuve sur route (ndlr : crevaison à 5 km de l’arrivée alors qu’ils n’étaient plus que 4 à se disputer la victoire). Sa 6ème place sur le chrono belge, lui a laissé un goût d’inachevé aussi il avait à cœur de prouver son potentiel. Après une course tactique très bien menée, il a réglé au sprint un groupe de 5 coureurs. Il a ainsi décroché son 1er podium sur une Coupe du Monde en montant sur la plus haute des marches devant la totalité des meilleurs mondiaux. « Je voulais vraiment monter sur le podium ce matin. J’étais très déçu après l’Italie car j’avais de bonnes jambes. On a mis une tactique de course en place lors du briefing avec le coach et j’ai pu enfin finaliser le travail. J’ai été touché par les mots de Tristen Chernove, le champion Paralympique et du monde en titre après l’arrivée. D’un point de vue personnel, je suis heureux d’avoir remporté cette Coupe du Monde sous les couleurs de Vital Concept – B&B Hôtels ce qui me permet de remercier Jérôme Pineau et toute l’équipe pour leur soutien. », commentait Alexandre.

En plus de ces très bons résultats, il faut noter que Théo Rocton confirme son niveau parmi les 10 meilleurs mondiaux et de Noah Palud. Rappelons que ce dernier, était aussi le plus jeune coureur (16 ans) jamais inscrit sur une Coupe du Monde de Paracyclisme et que ses résultats démontrent un potentiel intéressant. 

« Nous n’avons pas été épargné par les problèmes, malgré tout, les garçons ont réussi à prendre d’excellentes places. Le Pôle Espoir de Paracyclisme est un véritable vivier pour la Fédération Française Handisport que je remercie particulièrement. Cette quinzaine mondiale est une récompense pour l’investissement du staff qui met tout en œuvre pour permettre à nos coureurs d’être dans les meilleurs conditions », nous livra Alain Abadie, le responsable du Pôle Espoir de Paracyclisme. Un grand merci aux sponsors du pôle et aux partenaires privés des polistes. Ces victoires sont aussi les vôtres et récompensent votre confiance. 

Retrouvez l'ensemble des photos de l'Italie et la Belgique. 

Championnat du Monde UCI de Paracyclisme sur piste : Dorian Foulon et Alexandre Léauté confirment !

Avec 4 places dans les 10 premiers sur les épreuves officielles, les deux pensionnaires du Pôle Espoir de Paracyclisme, Dorian Foulon (MC5) et Alexandre Léauté (MC2) ont été omniprésents sur ces Championants du Monde UCI de Paracyclisme sur piste à Apeldoorn (Pays-Bas).

Premier mondial prometteur pour Alexandre Léauté. Le plus jeune compétiteur masculin de ces Championnats a beaucoup appris. À 19 ans, il a acquis une expérience qui va lui permettre de progresser rapidement dans la hiérarchie mondiale. 
Même si le kilomètre n’est pas son épreuve de prédilection, il a réalisé un temps qui laisse présager des possibilités de médailles très prochainement. Sur la poursuite, Alexandre a amélioré son record personnel de 2’’, il n’est qu’à 7 secondes du podium ! Sur le scratch, il a manqué de réactivité se laissant enfermer avant le sprint final alors qu’une médaille lui tendait les bras. 
Après  ce 1er rendez-vous mondial de la saison, Alexandre se positionne comme la valeur montante du paracyclisme français.  

« Je suis très mitigé sur mon bilan. Je suis content d’avoir pu réaliser de bons temps mais j’aurai voulu faire mieux au niveau du classement. Nous étions confiants suite à ma préparation et les temps de mes entrainements ont été confirmés. La différence par rapport aux années précédentes, c’est que nous sommes nombreux dans un mouchoir de poche. Les écarts se réduisent et il va falloir que je travaille chaque détail si je veux décrocher un titre. Je suis motivé pour le reste de la saison car je me rends compte aussi que je ne suis pas très loin des meilleurs et que je ne suis qu’au début de ma carrière. J’aurai aimé ramener une médaille pour mes partenaires dont l’équipe Vital Concept – B&B Hotels qui me soutient matériellement ainsi que pour mes parents qui font de nombreux sacrifices. Je n’oublie pas non plus le club de Urt Vélo 64 et le staff du pôle dont Céline pour son accompagnement au quotidien et Christophe, mon entraiîneur, sans qui je n’aurais pu atteindre un tel niveau, aussi vite. » commentait Alexandre à l’issue de ce week-end.

Dorian se rapproche de l’élite mondiale. Certes Dorian n’est pas monté sur un podium mais les motifs de satisfaction sont nombreux. Tout d’abord, les 1’07 réalisées sur le kilomètre confirme sa pointe de vitesse et ses qualités de finisseur. Les 10 secondes de gagnées sur la pousuite par rapport à l’an dernier, le place parmi les 8 meilleurs mondiaux de la discipline à 5 secondes d’une médaille. Il est aussi le seul coureur à avoir amélioré sa marque alors que les meilleurs ont perdu du temps ! Et quand on sait qu’il est aussi le plus jeune, on ne peut qu’être confiant. Sur le scratch, un petit bémol car cette épreuve correspond à ses qualités mais le marquage et les aléas d’une course de vélo ont eu raison de lui. 

« J’étais venu à Apeldoorn pour ramener une médaille voire mieux donc oui je suis un peu déçu. Je sais que je suis jeune mais un podium cette année m’aurait permis de voir plus clair pour les mois à venir. Comme les temps l’indiquent, le niveau n’a pas augmenté par rapport à l’an denrier, en revanche, nous sommes plus nombreux pour l’accession au podium. Je vais continuer à travailler avec mon encadrement que je remercie particulièrement. Nous avons déjà de bonnes pistes de travail pour les championnats 2020. J’en profite pour remercier Arkéa-Samsic pour leur soutien mais aussi mon club, Urt Vélo 64 et le Pôle Espoir de Paracyclisme dont Céline pour son aide au quotidien », analyse Dorian.

La saison piste se termine et de nouveaux objectifs se profilent. Christophe Dizy, l’entraîneur du Pôle nous fait un bilan de ces Championnats. « Je commencerais par féliciter nos deux coureurs car au delà des résultats qui sont malgré tout forts intéressants pour l’avenir, ils se sont impliqués dans leur préparation depuis plus de deux mois. Ils ont progressé et les entrainements ont porté leurs fruits. Ils doivent maintenant continuer à s’investir en bon professionnel qu’ils sont devenus. Avec David Geslot qui va les rejoindre sur la route, Théo Rocton qui prend du volume et Noah Palud qui pointe à l’horizon, notre équipe a fière allure. Un grand merci à la Fédération Française Handisport pour leur confiance, à la Direction Technique Nationale et à la nouvelle équipe dirigeante de l’Equipe de France que je remercie sincèrement. Après une légère coupure, nos regards vont se tourner vers les prochaines Coupes du Monde sur route qui vont arriver très vite ».

Un grand merci aux sponsors du pôle et aux partenaires privés des polistes. Ces victoires sont aussi les vôtres et récompensent votre confiance.

Retrouvez l'ensemble des photos sur notre page Facebook. 

MANCHESTER INTERNATIONAL PARACYCLING SUR PISTE : Le Pôle Espoir de Paracyclisme à l’heure mondiale !

Avec 3 victoires sur des épreuves inscrites au programme des Championnats du Monde UCI de Paracyclisme, les pensionnaires du Pôle Espoir de Paracyclisme ont démontré leur potentiel sur cet événement international de haut niveau.

En effet, les grandes nations européennes ne se sont pas trompées en participant en nombre au seul rendez-vous international sur le vieux continent avant les mondiaux de Apeldoorn (Pays-Bas) en mars prochain. Avec 3 records du monde battus ce week-end, on imagine leur niveau de préparation ! Au milieu de ces pays qui règnent sur la scène internationale, nos jeunes polistes ont fièrement défendu leurs couleurs. 

Alexandre Léauté s’installe dans la hiérarchie mondiale. Pour sa 1ère participation à une compétition internationale sur piste, le jeune poliste (19 ans) n’a pas tremblé face à des coureurs expérimentés. Sur la première épreuve qu’il n’avait jamais réalisé, il s’est démarqué en réalisant le meilleur temps au kilomètre. Son excellent chrono, le positionne dans les 3 meilleurs temps enregistrés lors des derniers Championnats du Monde en 2018 ! Il a confirmé son potentiel sur la poursuite en remportant la finale avec un chrono lui aussi prometteur puisqu’il le place dans les 4 meilleures performances des mondiaux de Rio.

« Je suis surpris et ravi de mes temps. Je suis venu à Manchester pour connaître mon niveau actuel. Lors des différents tests réalisés lors de ma préparation à Anoëta (Espagne), il était difficile de se faire une idée car la piste est en béton. Mon entraîneur était confiant et m’avait situé autour de ces performances, c’est maintenant chose faite. Je vais continuer à me préparer pour les prochaines échéances, en particulier les Championnats du Monde piste si je suis sélectionné bien sûr. Je suis aussi très content d’être monté deux fois sur le podium avec les couleurs de Vita Concept – B&B Hotels, je ne pouvais pas imaginer mieux pour les remercier. » commentait Alexandre à l’issue de ce week-end.

Théo Rocton progresse. En améliorant ses chronos de 3,5 secondes au kilomètre et 12 secondes à la poursuite, Théo ne peut qu’être satisfait de ses résultats. Le travail paie et il se rapproche des temps honorables de sa catégorie.

« Je dois continuer à travailler. Je sais qu’il me faudra du temps pour atteindre le niveau des meilleurs mondiaux mais je suis confiant. D’autres coureurs de ma catégorie qui pratiquent eux aussi avec une seule jambe, arrivent à rivaliser avec ceux qui en ont deux, donc je dois y croire. » nous déclarait Théo.

Dorian se rapproche de l’élite mondiale. L’espoir du paracyclisme français est déjà installé parmi les meilleurs mondiaux sur route mais il devait passer un cap pour rivaliser sur les épreuves chronométrées. Le travail inicié l’an dernier commence à porter ses fruits. Lors du kilomètre, il a réalisé un temps qui le place parmi les 4 meilleures performances de l’année écoulée. Sur la poursuite, il a gagné 6,5 secondes, un temps qui le rapproche des meilleurs mondiaux. Enfin, frustré l’an dernier à l’issue du scratch, Dorian s’est rassuré en remportant l’épreuve qu’il affectionne particulièrement.

« Depuis deux mois, nous travaillons avec mon entraîneur pour améliorer mes temps. Je suis agréablement surpris par mon temps au kilomètre. Nous ne le préparons pas du tout mais comme j’aime ce genre d’effort, je me donne à fond. Sur la poursuite, je me sentais bien mais je craignais craquer dans le dernier kilomètre du coup j’ai géré mais trop. Je sais que je peux descendre en dessous des 4’40. Il me reste encore 2 mois de préparation avant les Championnats du Monde, mon prochain objectif. »

En plus de ces très bons résultats individuel et des chronos qui flirtent avec ceux des podiums mondiaux, nous avons réalisé une bonne vitesse par équipe en prennant le 5ème rang et un temps qui nous place dans le top 10 mondial. Forts de ces performances qui récompensent le travail des coureurs, du staff mais aussi de leur entraîneur, nous allons continuer notre préparation avec de nouveaux stages déjà programmés et une amélioration significative du matériel (actuellement à l’étude). Un grand merci aux sponsors du pôle et aux partenaires privés des polistes. Ces victoires sont aussi les vôtres et récompensent votre confiance. 

Retrouvez les photos sur notre page Facebook.